dans quel film jouons-nous ?

 

©National Geographic 2012

©National Geographic 2012

Soyons les virus d’un univers fraternel et joyeux, actif et volontaire, aimant et tendre… dans un monde qui part en biberine. [ndlr ! ‘qui part en c****** !!!]

 

bonjour les KlouKs d’Amour et de Partage…..

vous avez remarqué ? même s’il fait bien frisquet, c’est l’été, le règne de la lumière et du grand air… et comme à mon habitude, c’est la période où – comme vous, j’imagine – je n’ai pas trop envie de passer mes journées devant mon écran…

c’est la période des relations, de la miouze et du °°bon temps°° partagé…

cependant, même relativement absente de ces lieux, je pense à vous, je suis avec vous, ou plutôt vous êtes avec moi…

la Nouvelle Lune a eu lieu jeudi dernier 19 juillet [2012], en fin de signe du Cancer … pour illustrer ce qui me/nous traverse, voici quelques phrases (et paragraphes) extraites des Lettre de Lunaison n° 92 (http://www.madrugada.fr) :

Dans ce parcours, le signe du Cancer peut actuellement nous inviter à entrer en contact avec certains besoins fondamentaux, avec notre nature profonde, invitation à se rassembler si nous nous sentons quelque peu éparpillés, déboussolés ou éprouvés par des événements relationnels récents, ou tout simplement, si nous sommes fatigués et quelque peu desséchés.

En Cancer, il s’agit d’écouter nos émotions, notre monde intérieur, ses richesses, parfois ses déboires.

Développer une vie intérieure dense, riche, une intuition psychique, un contact avec l’intime.

Vénus nous parle de la sensorialité et de l’image de soi dans le regard de l’autre – et essentiellement, nous permet de sentir si ce que nous vivons nous convient ou pas. Vénus nous ramène à nous-mêmes, en tant qu’être séparé des autres, en relation, en contact, mais distinct. Avec Vénus, nous ressentons l’adéquation ou les frustrations entre nos désirs et nos vécus relationnels, sociaux et spirituels. (…)

Telles sont les vocations de Vénus : épanouir, nous épanouir. Non pas dans l’isolement mais dans le lien, le contact, l’échange, le partage.

Cette énergie de réanimation de notre existence et de nos activités sera soutenue durant un an par le passage de Jupiter en Gémeaux. Il est possible que nous sentions également dans nos activités que de nombreux contacts se renouvellent, que les uns et les autres sont tentés par des expériences nouvelles, des associations, des croisements. Cette mobilité des esprits et des corps pourrait redistribuer bien des jeux de cartes, et reconfigurer bien des échiquiers relationnels, affectifs et professionnels. Profitons-en pour être curieux, ouverts, mobiles, aériens. Souplesse, mouvement, adaptation, légèreté, changements.

Le désir de progresser, d’évoluer, d’apprendre de nouvelles choses, d’ouvrir notre conscience à des points de vue, des ressentis, des compréhensions ou perceptions entièrement nouvelles met nos vies en chantier permanent : celui de la création, des processus qui nous permettent d’être toujours en train de nous créer, et de participer au monde, à la société, à l’humanité avec des ressources et compétences, une intelligence relationnelle et spirituelle, toujours plus fine et subtile et un pouvoir d’action, de transformation, de plus en plus puissant.

Soyons les virus d’un univers fraternel et joyeux, actif et volontaire, aimant et tendre… dans un monde qui part en biberine. [ndlr ! ‘qui part en c****** !!!]

[Actuellement il] existe une réflexion sur la manière dont l’énergie et l’information circule dans la manière dont nous pensons nos difficultés. Observations sur le pouvoir créateur de nos pensées et de notre psychisme.

Si je dis « Je voudrais vivre ceci mais je vis cela », « je voudrais avoir les moyens de… mais je suis dans une situation de précarité », les deux pôles se renforcent dans leur opposition. Configuration en tension, entre du trop d’un côté et du pas assez de l’autre, ou entre deux pôles surchargés d’énergie conflictuelles.

Si nous transformons la phrase en « Je voudrais ceci tout en vivant cela », « Je rêve de vivre ceci… et je suis en train de vivre cela… », « je veux rencontrer un(e) associé(e) pour ce projet et je suis seul(e) et je ne sais pas comment m’y prendre », la chose désirée, la qualité de vie espérée et son contraire, entre en relation énergétique dynamique. Rien n’est nié, ni combattu, et les deux états apparemment incompatibles commencent à entrer en synergie différemment. Le mariage des opposés transforment la proposition, et très certainement, débloque la situation. Ne doutons pas que le courant d’énergie ainsi libéré aille dans le sens de notre destin, qui passe à travers nous mais sert également des projets bien plus vastes que nous.

Il est possible d’être créatif… si l’on a bien compris, et ressenti, les effets de ce changement de mentalité, d’organisation mentale au plus profond de nos habitudes de pensées et de notre corps. L’accès au Verbe créateur est possible, sans que nous ayons besoin de nous battre contre ce qui ne nous convient pas ou nous met en colère. Engendrer des transformations pourrait devenir, dans les temps à venir, bien plus facile que ce que l’on croyait auparavant (notamment lorsque nous sommes pétris de la croyance qu’il faut souffrir, peiner, lutter pour accéder à un autre état, et mériter joie et plaisir. Nul besoin de se fouetter dans les temps à venir : la culpabilité, ce frein aux pulsions qui fut si nécessaire dans une étape de l’évolution humaine, n’est peut-être plus à l’ordre du jour).

Qu’il s’agisse de nos vies privées, affectives, sociales, professionnelles, et tout cela à la fois bien souvent, cet été pourrait représenter une période de bilan, d’intégration, de choix et de préparation. La suite risque d’être intense. (…) Ce lent processus de réorientation de nos désirs et de nos investissements (qu’ils soient intimes, affectifs, sociaux, professionnels…) interroge l’ensemble de notre vie, que faisons-nous, avec qui, pourquoi. Est-ce que cela nous correspond ? Est-ce que je m’y retrouve ? Cette expression courante (prononcée souvent en négatif : « Je ne m’y retrouve pas ») dévoile sans doute quelque chose de très subtile dans la relation avec notre monde intérieur et le monde extérieur : un effet de résonance, un écho, une similitude – confirmée par le fait que monde intérieur et monde extérieur sont une même manifestation.

Si nous ne nous retrouvons pas du tout dans ce que nous faisons ou avec les personnes avec lesquelles nous vivons, soit il s’agit d’observer plus minutieusement (nous ne sommes pas là pour rien), soit les raisons pour lesquelles nous nous y retrouvions dans le passé sont devenues obsolètes. Une page se tourne, et il s’agit effectivement de préparer un nouveau départ – en écoutant actuellement finement quels désirs sont en train d’émerger, de se confirmer, de nous surprendre. L’énergie Gémeaux de ces mois de Juin / Juillet 2012 a pu générer de nouvelles rencontres, pensées, perceptions… Ces mouvements, cette mobilité intérieures et extérieure, les rencontres significatives, les idées neuves… sont à intégrer dans cet été de bilan et de préparation.

Comment s’adapter au nouveau ? Comment se mettre en mouvement différemment ? Qu’espérer ?

Le signe du Scorpion est une énergie puissante, dans laquelle nous allons baigner à partir de l’automne 2012 et durant toute l’année 2013. Autant dire que cela pourra être sportif, car nous allons descendre encore plus en profondeur dans les labyrinthes de notre psyché. Un but est d’aller y puiser des ressources intenses et fécondes :

le scorpion cherche la vérité. Si nous sommes à côté de la plaque, et n’osons pas aller dans le sens de notre évolution, prendre la vie à bras le corps pour en extirper les sèves les plus précieuses et créatrices, nous risquons bien de souffrir ou de nous morfondre. L’énergie Scorpion peut être très créatrice et féconde, mais également tourmentée et angoissante, notamment lorsque nous n’avons rien réglé de nos possibles traumatismes d’enfance, de nos schémas affectifs défectueux, si nous sommes encore borderline, obsessionnel, mélancolique ou autre.

le scorpion met notre « moi » en danger car il nous pousse vers l’union, vers des relations de plus en plus intriquées les uns avec les autres. À partir de l’automne 2012, nos relations vont s’approfondir, pour le meilleur et pour le pire : nous pourrons être dans une phase créatrice, de faire ensemble, de co-créer, de co-produire, de co-construire… et entrer dans une période relationnelle très riche, intense, corps et âme. Dans d’autres relations ou projets, ou pour d’autres personnes, le processus inverse pourrait également être en jeu à travers des séparations qui pourraient être douloureuses. Deuil, perte, avec toutes les sensations d’arrachement, d’amputation, de vide, de néant, de folie que cela réveille parfois.

Nous aurons l’occasion d’approfondir ce sujet durant de longs mois… Mais cette perspective énergétique de l’automne 2012 nous met en vigilance : soyons honnête, authentique, et regardons notre vie droit dans les yeux. Changeons ce que nous devons changer, vivons ce que nous devons vivre, investissons-nous dans ce qui nous passionne et sert l’humanité, aimons, vibrons, enseignons, fabriquons, créons, aidons… engageons-nous dans la vie, elle est courte, n’attendons pas notre dernier souffle.

 

Une phrase dans le texte intégral m’a beaucoup touchée… je la sors de son contexte, paragraphes précédent et suivant, car elle se suffit à elle-même à mon sens…

 

dans quel film jouons-nous ?

Mains Tenant, 23 juillet 2012
initialement publié sur FB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *