l’Astrologie … telle que je l’entrevois

A consulter / Sources :

  • Gilbert DECAMP, Prise de conscience par la planète non-aspectée du thème natal
  • LiVre 4 : Ruperti & Cavaignac, I. Les configurations planétaires > intro + pp. 13 et ss.
  • LiVre 69 : Irène ANDRIEU, Psychologie des interceptions

(G. Decamp) – Réfléchir, c’est penser. La pensée est une des fonctions de la conscience (C.G. Jung)

> autrement dit, la conscience est ce qui fait qu’on peut se rendre compte, c’est-à-dire rapporter au MOI par exemple que j’existe, que nous sommes réunis ici, etc. A ce titre, l’astrologie est un support de croissance et de conscience. En effet, elle contribue à acquérir une meilleure connaissance de soi, à découvrir notre vraie réalité, elle est la conscience. C’est notre SOI profond, c’est-à-dire notre être réel.


(Ulysseastro sur Astrologie Libre, il y a longtemps que le lien est perdu sur le net mais pas dans l’uni-vers ^^)
http://astrologie-libre.org/phpbb/viewtopic.php?t=2072
– Extrait d’un texte consacré à la ReIncarnation, dans le cadre d’une AstroKarmique

L’astrologie holistique s’attache à l’individu plus qu’aux événements de son existence, afin de le faire agir chaque jour avec plus de conscience et de libre arbitre; Tout ceci dans un but d’évolution spirituelle.
Outre une meilleure connaissance de soi elle permet par l’étude du thème une possible transformation de l’individu dans un sens positif et l’adoption d’une meilleure philosophie de la vie et de l’évolution. En un mot si on se connaît mieux, on se comprend mieux, on agit donc mieux … propos pour soi comme pour les autres.


(LiVre 69, p. 22) – Dans la mesure où la théorie astrologique considère les inscriptions de la carte du ciel comme l’organisation de l’ensemble de nos potentiels innés, l’astrologue ne dispose que de deux explications possibles :

Nous n’y sommes pour rien, le ciel l’a voulu… et nous vivrons, en victime récalcitrante ou en bénéficiaire consentant, une volonté qui nous dépasse. L’irresponsabilité personnelle est, dans ce cas, garantie. Cette vision étriquée de l’astrologie se révèle aussi décourageante pour le demandeur, invité à subir les effets induits par son thème de naissance jusqu’au terme de son existence, que dérisoire pour le praticien, sollicité par nombre de clients à se transformer en interprète des visées du ciel.

Ou alors, nous acceptons d’être venus au monde avec un bagage, dont nous ignorons la plupart du temps l’origine, et dont nous devrons prendre connaissance avant d’en disposer à notre guise. Compter trente années de vie, pour un premier tour de piste de SatuRne, avant qu’émerge la possibilité d’une décision innovante. Dès lors qu’une personne reconnaît ce bagage comme lui appartenant, rien ne l’oblige à le conserver en l’état. Elle peut, de son plein gré, accorder des priorités à son contenu, éliminer (refouler ?) les éléments qui ne la motivent pas suffisamment, le remplir d’autres vêtements qui lui plaisent davantage. Cependant, très peu d’êtres humains parviennent à détruire la valise elle-même (les enchaînements de causalité de l’activité mentale), ce qui constituerait en soi la première et la dernière des libertés possibles (> KrishnAmurti). La plupart des individus n’y pensent jamais, tout occupés qu’ils sont à s’emparer de ce qui leur plaît dans leur bagage karmique, et à tenter de rejeter ce qui ne leur paraît pas suffisamment valable dans le déroulement de leur destin.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *