le cycle de lunaison

phases-de-la-lune-NB-760x222

 

L’Etre (le Soleil) est le sculpteur des Emotions (la Lune)

 

Le cycle de lunaison est considéré, en AstroLogie humaniste, comme l’archétype de tous les cycles de relation entre deux planètes. Au sens strict du terme, il désigne le cycle de relation entre le SoLeil, notre Etoile, et la LuNe, notre satellite. C’est un cycle de transformation, un cycle de phases. Il dure en moyenne 29 jours, 12 heures et 44 minutes et mesure les changements dans le rapport de la Lune au Soleil. Dans ses changements d’apparence, la Lune ne fait que refléter les changements de son rapport au Soleil. Le cycle soli-lunaire n’a de sens que par rapport à un troisième facteur, notre Terre. Nous avons donc trois facteurs :

  • la Terre, qui représente le besoin des matériaux dispersés et désintégrés qu’on trouve à la fin de tout cycle,
  • le SoLeil qui symbolise l’émission créatrice de l’Esprit, en réponse à ce nouveau besoin d’intégration,
  • la LuNe dont le croissant symbolise la libération graduelle du pouvoir solaire.

 

Sur le schéma suivant, positionnez-vous mentalement sur la Terre, les représentations de la Lune correspondront alors à ce que nous voyons dans notre Ciel :

illustration-cycle-soli-lunaire-900x400

 

  • à la Nouvelle Lune, impossible de voir la Lune car elle est en plein Soleil : elle est entre nous et le Soleil … la face qu’elle nous offre invariablement est dans l’ombre et c’est sa face cachée qui est éclairée par le Soleil ~ c’est le début du cycle, elle va commencer à croître.
  • au Premier Quartier, elle s’est éloignée du Soleil et nous présente un quart éclairé, la deuxième moitié de sa face visible restant encore dans l’ombre.
  • à la Pleine Lune, elle est au plus loin du Soleil et nous nous situons entre elle et le Soleil : sa face est totalement éclairée ~ c’est l’apogée du cycle, elle va commencer à décroître.
  • au Dernier Quartier, elle s’est rapprochée du Soleil et s’assombrit progressivement.
Comment savoir si elle croît ou si elle décroît ? La Lune est facétieuse … Son croissant forme un D quand elle Croît et un C dans elle Décroît.

 

Et comment cela se traduit-il visuellement sur le thème de naissance ?

 

Nous sommes tous nés à un moment donné dans le cycle de lunaison. Sur la base du schéma précédent et des notions abordées à propos du thème natal, nous pouvons aisément repérer la phase de naissance de notre thème LAMBDA.

J’ai ici adapté la taille des maisons sur la base du thème réel de notre personne lambda et j’ai placé le Soleil (18°Verseau) et la Lune (13°Capricorne).

theme-EXEMPLE-SOL-LUN

Dans le thème natal de notre personne lambda, la Lune est en arrière du Soleil.

Depuis sa dernière rencontre avec le Soleil (qui a eu lieu alors que la personne lambda n’est pas encore née, quelques 26-27 jours avant sa naissance > NouvelleLune avant la naissance, un autre concept auquel nous reviendrons), la Lune a parcouru presque tous les signes du Zodiaque (portion représentée par le ‘camembert’ plein). Il ne lui reste qu’une trentaine de degrés à parcourir, du Capricorne au Verseau (flèche rouge).

 

On appelle Aspect l’angle dans le thème entre deux planètes.

Dans sa course autour du thème, comme dans sa course autour de la Terre et dans son rapport au Soleil, la Lune va successivement ‘passer en revue’ tous les aspects : de la Conjonction (0° ~ ce qui équivaut à la Nouvelle Lune), elle va atteindre le Carré croissant (90° ~ Premier Quartier) pour culminer en Opposition au Soleil (180° ~ c’est l’heure de la Pleine Lune) et poursuivre avec le Carré décroissant (270° ou 90° ~ Dernier Quartier) avant la conjonction/Nouvelle Lune suivante, le Soleil ayant en moyenne parcouru un signe pendant ce temps-là.

schema-cycle-lunaison

Les AsPects croissants, c’est-à-dire qui se forment dans le premier hémicycle (de la conjonction à l’opposition), se rapportent à la construction de la conscience. L’hémicycle croissant souligne l’importance du pouvoir de construire des structures organiques. Extraversion.

Les AsPects décroissants (de l’opposition à la conjonction suivante) ont trait aux valeurs humaines conscientes. L’hémicycle décroissant souligne le pouvoir de révéler des idées créatrices et de détruire des idées désuètes. Introversion.

De leur côté, les deux quartiers de la Lune, le Premier (PQ) et le Dernier (DQ), sont des symboles de « crise », au sens étymologique de « décision ». Le PQ est une crise sur le plan de l’action, le DQ est une crise de conscience.


 

A lire, références :

  • Les multiples visages de la Lune, Ruperti et Cavaignac (LiVre 31)
  • Le cycle de la lunaison, Dane Rudhyar (LiVre 8)
  • L’astrologie de la guérison, Christian Drouaillet (LiVre 80)

 

A consulter :


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *