NL de juin 2017 : l’axe Cancer/Capricorne

Voici ce qu’écrit Sandrine Delrieu dans Les lettres de lunaison à propos de l’axe Cancer/Capricorne en ce début d’été 2017. Elle parle ici de la semaine se terminant le 2 juillet, en phase croissante (Premier Quartier) après la Nouvelle Lune du 24 juin en Cancer. Autant dire que tout le texte qu’elle propose (www.madrugada.fr) fait la part belle aux deux signes que sont le Cancer et son alter ego, le Capricorne, à la faveur de la conjonction Mercure/Mars qui se forme en opposition à Pluton.


Durant les derniers jours de la semaine, la conjonction Mercure / Mars en Cancer entre en opposition à Pluton en Capricorne.

Dans l’ancien système, cette opposition dans l’axe Cancer / Capricorne peut évoquer de fortes tensions, voire une ambiance de fortes agressivités et de puissantes destructions. Cet axe Cancer / Capricorne symbolise à la fois la famille, la nation et l’état, c’est-à-dire les entités et structures qui organisent nos vies et la vie d’un groupe de personnes à différentes échelles. Les questions de sécurité / insécurité sont pointées, ainsi que les prises de pouvoir.

FAMILLES RÉGNANTES ET APPRENTISSAGE POLITIQUE

Pour tout le monde, la famille (Cancer) représente notre premier « État politique » (Capricorne), notre premier modèle structurant en terme d’autorité, de responsabilité, d’idéologie, de principe d’égalité ou de rivalité dans les fratries, de type de relationnel (éthique, justice, chantage, peurs…). Consciemment ou inconsciemment, nous déplaçons ensuite ces vécus, ce relationnel et ces valeurs dans l’espace social, professionnel et politique. Que pouvons-nous observer durant cette lunaison dans ce lien entre notre passé familial et ce que nous vivons et croyons actuellement ? Nous sentons-nous en « chantier » dans notre rapport à la société et au politique ? Comment arrivons-nous à être de plus en plus fidèle aux valeurs que nous avons fait évoluer en conscience dans notre vie et la situation mentale et politique de nos pays ?

Certains états, entreprises et même associations sont dirigés par des familles régnantes, couples, parents – enfants, ou réseau plus étendu d’intérêts partagés par des intérêts de famille élargie. Cet axe Cancer – Capricorne évoque ce lien entre cellule familiale et cellule politique, et le type d’autorités et d’organisations qui s’en dégagent : la verticale dominant / dominé, mais également la relation entre un grand ensemble et des parties de cet ensemble (par exemple l’Europe / un des pays européens). Cette fin de semaine pourrait faire trembler ces configurations, l’opposition Pluton – Mars évoquant certains bombardements (réels ou symboliques) et tremblements.

AUTORITÉS ET FORCES DESTRUCTRICES

EXTÉRIEURES.

Comment faisons-nous face à une personne, à une structure, un parent, une autorité… qui réclame notre allégeance ? Comment souffrons-nous de nous sentir prisonnier, et parfois menacé de destruction ? Quelle issue inventons-nous pour passer à travers les mailles d’un filet autoritariste ? Devons-nous défendre notre abri, notre maison, notre ville (Cancer) ?

INTÉRIEURES.

Faisons-nous également allégeance à nos peurs et blocages, à notre inconscient, nos angoisses ou notre culpabilité ? Nous sentons-nous écrasés (par nos états émotionnels) ? Le cas échéant, que pouvons-nous formuler par rapport à un sentiment d’insécurité ? Par quoi serait-il déclenché ? Fantasmée et amplifiée, ou réelle et avérée, la question est forcément vitale : se nourrir, se loger, se protéger, protéger son teritoire, sa famille ou son clan… Et notre cerveau ré-agit comme si tout était une question de vie et de mort.

DANS L’ONDE D’UN NOUVEAU MONDE

Lorsque de telles « forces » manœuvrent énergétiquement, il s’agit d’être le plus réaliste possible :

soit nous sommes réellement en danger, pour des faits concrets (guerre, menaces, broyages…) et nous devons nous défendre et agir (Mars), sauver notre vie, celle de proches ou de notre environnement, alors agissons. Dans certains cas trop violents (bombardements, attaques…), il est clair que certains seront réduits à l’impuissance, il est des situations dans le monde où il n’y a pas d’issue. Mars en Cancer cependant se battra jusqu’au dernier moment pour justement trouver une issue à la préservation de la vie.

soit nous exagérons. Nous sommes peut-être dans une période de changement qui génère une certaine insécurité car cela touche « nos bases » et nous ne contrôlons pas « tout ». Notre état émotionnel est-il disproportionné par rapport à la réalité ? Nos inquiétudes personnelles sont-elles envahies par un air du temps actuel d’insécurités ambiantes (économiques, politiques, relationnelles…) ?

Comment pouvons-nous inverser ce mouvement, ressentir (Vénus), penser (Mercure) et agir (Mars avec discernement ?

Cet axe Cancer / Capricorne symbolise notre colonne vertébrale, à la fois physique et psychique, notre stature (Capricorne) et nos moyens (Cancer). Il fait directement le lien entre nos besoins intimes (Lune/Cancer) et notre capacité à orienter ces besoins « privés » vers un sens des responsabilités (Saturne/Capricorne) vis à vis de la collectivité humaine et de la société dans laquelle l’on vit. Il nous demande ce difficile exercice :

de devenir son propre parent, sa propre mère et son propre père, c’est-à-dire de s’émanciper des attitudes infantiles de dépendance, de victimisation, de plainte… Se prendre en main de manière adulte, se tenir debout, et faire ce que nous avons à faire pour le mieux, sans « chouiner ».

d’assumer une certaine droiture (Saturne/Capricorne) en écoutant ce que l’on sent de manière éthique et responsable, de garder notre cap, et de savoir tantôt parler tantôt se taire et observer. Le sage agit, il ne bavarde pas, ce qui fait modèle (Saturne) est sa manière d’agir et de se comporter envers les autres et envers lui-même – et non de grands discours. > d’aller à l’essentiel, écouter l’humain et organiser la vie, en combinant douceur, rêvasserie et maîtrise, bienveillance, soin et accueil – et organisation, planification et responsabilisation.

prendre le temps de respirer, de décharger les stress, d’étirer le corps et de ressentir ce que peut signifier pour vous : faire son âme dans ce monde.

Au lieu de se sentir écrasé par les contraintes ou les pressions ambiantes, puiser dans de nouvelles ressources et capter la puissance régénératrice de l’énergie plutonienne : l’action vibratoire, transformatrice, créatrice.

[Sandrine Delrieu, Les lettres de lunaison, n° 148, 24 juin 2017]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *